Comment fonctionne une guitare basse ?

Jouer de la basse est une expérience extraordinaire. La basse, avec le batteur, fournit la base rythmique et harmonique du groupe. Sans ce soutien dans les basses, la musique sonne un peu vide. Si vous envisagez d’apprendre la basse, il est important de comprendre comment la basse produit le son. Cela vous aidera à choisir l’équipement approprié pour répondre à vos besoins musicaux. Voyons dans cet article les 5 points principaux pour comprendre comment fonctionne une guitare basse.

Comment une guitare basse produit-elle un son ? La guitare basse électrique produit un signal électrique au moyen d’une corde magnétisée et d’un micro. Grâce à l’amplification, le signal électrique est démultiplié et converti en une onde sonore, audible par l’oreille humaine. Ceci est vrai depuis l’invention de la guitare basse en 1951.

Vibration de la corde

La première étape pour produire un son sur un instrument électromagnétique comme la basse consiste à mettre en mouvement un objet magnétisé sur une bobine fixe. Dans le cas d’une guitare basse, l’objet qui est déplacé est la corde magnétisée. Elle peut être déplacée de différentes manières, par exemple en pinçant la corde, en la frottant, ou même en la frappant ou en la tapant. Chacune de ces activations de la corde produit un type différent de flux magnétique, qui produit à son tour un signal électrique.

Conversion du signal Ă©lectrique en une onde sonore

Dans les instruments acoustiques, la corde activée déplace l’air qui l’entoure et crée une onde sonore. L’onde sonore est ensuite amplifiée par les matériaux de l’instrument, par exemple le bois, le cuivre, etc. Cependant, dans les instruments électriques et magnétiques comme la guitare ou la basse, le dispositif est différent, et se compose des éléments suivants, se trouvant dans les micros de la basse :

  • un aimant ou quelque chose de magnĂ©tisĂ©
  • une bobine de fil

Si vous déplacez un aimant sur un conducteur, par exemple une bobine de fil, les électrons du conducteur se déplacent et créent un courant électrique. Pour en revenir à la guitare basse, la corde est magnétisée par les aimants du micro, qui contient également une bobine de fil. Lorsque la corde magnétisée vibre au-dessus de la bobine, un courant électrique est produit.

Basses passives et actives

Maintenant que l’onde sonore a été convertie en signal électrique, le signal peut être modifié de différentes manières avant d’être converti en une onde sonore qui atteint nos oreilles par le biais du haut-parleur de l’ampli basse. La façon la plus simple de modifier un signal est d’utiliser des résistances sous la forme de potentiomètres de tonalité et de volume ou « pots ». Les potards sont câblés aux micros et se trouvent entre le micro et la prise de sortie. Une basse avec des micros passifs ne pourra qu’atténuer, c’est-à-dire réduire le flux du signal pour façonner la tonalité.

Lorsque les potards de volume et de tonalité sont complètement activés, le flux du signal provenant du micro est de 100 %. Ce signal peut être réduit par les potards, mais il ne peut pas être augmenté. Il existe également des basses actives qui possèdent soit des micros actifs, soit un préamplificateur avec égaliseur intégré, soit une combinaison des deux. Ce système nécessite une alimentation séparée, généralement sous la forme d’une pile de neuf volts, située à l’arrière de la basse. Un micro basse actif permet d’augmenter le signal de différentes manières, par exemple en amplifiant certaines fréquences du signal original pour créer de nouvelles formes de son.

Lorsque vous souhaitez bien débuter la basse, nous vous recommandons fortement d’utiliser une basse passive, afin de vous concentrer sur votre jeu, et non sur des centaines de réglages possibles du son de votre basse.

Les effets

Bien que les pédales d’effets et les unités multi-effets ne soient pas absolument nécessaires, de nombreux bassistes les utilisent pour façonner davantage leur son. Une fois que le signal quitte la guitare basse par la prise de sortie et le câble de l’instrument (jack), il peut être envoyé à travers une variété d’effets de traitement du signal avant d’entrer dans la phase d’amplification.

Distorsion

Dans cette catégorie, vous avez le choix entre différents niveaux d’intensité, par exemple overdrive, distorsion, fuzz, etc. Une pédale de distorsion (ou disto pour les intimes), permettra de saturer le son en le surchargeant, ce qui donnera un son plus brouillon mais plus agressif, souvent utilisé dans le metal.

Modulation

Ensuite, il y a les effets qui modulent le son, comme le chorus, le flanger et le phaser. Un son modulé est créé lorsque le signal original est mélangé à un autre signal. Ils permettent de créer des ambiances spécifiques, des effets de réverbération et de rajouter de la profondeur à certaines fréquences du son.

Delay et compresseur

Un effet de délay peut créer un court écho appelé « slapback », ou le délai peut être allongé et régénéré pour créer une répétition continue des notes que vous jouez. Un compresseur est un effet subtil qui peut s’avérer utile pour maintenir un volume de sortie cohérent que vous attaquiez les cordes de manière intense ou faible. La compression est beaucoup utilisée par les bassistes de metal, puisque celà permet lorsque l’on attaque faiblement les cordes, parce que l’on joue très vite par exemple, d’avoir un niveau de sortie assez élevé et constant. De même, la compression permet de limiter le niveau de sortie lorsque l’on frappe les cordes très fort avec un médiator par exemple.

Amplification

Nous sommes maintenant arrivés à la dernière étape de la chaîne du signal où le signal électrique est amplifié, façonné et transformé en ondes sonores. Il y a quatre étages sonores dans un amplificateur : le préampli, la mise en forme du son, l’étage de puissance et le son. Décortiquons un peu chacun de ces étages.

Lorsque le signal entre dans l’ampli, il est amplifié, c’est-à-dire que la force du signal est augmentée. Cela permet de façonner davantage la tonalité du signal. À ce stade, les amplificateurs auront, selon leur conception, un égaliseur à deux voies (basse et aigu), à trois voies (basse-medium-aigu) ou multibandes, permettant d’augmenter ou de réduire les fréquences individuelles, par exemple, si vous avez besoin de plus de basses fréquences, vous pouvez augmenter le bouton d’égalisation des basses ou, dans le cas d’un égaliseur multibande, vous pouvez augmenter une fréquence spécifique des basses, par exemple 45Hz ou 60Hz.

Maintenant que le signal sonore a été mis en forme, il est ré-amplifié par l’étage de puissance et envoyé au haut-parleur (ou HP), devenant ainsi une onde sonore. La puissance de l’ampli (en Watts) ainsi que le nombre et le diamètre des hauts parleurs détermineront le potentiel de volume de sortie. Ainsi, lorsque l’on joue en groupe, on aura besoin d’un ampli suffisamment puissant (100 ou 200 Watts minimum) permettant de se faire entendre au milieu des guitares et surtout, de la batterie.

Les différents éléments d’une guitare basse

Le corps

Le corps est l’éléments principal de la basse. Il est la plupart du temps en bois, mais plusieurs types de bois peuvent être utilisés comme le frêne, le peuplier, l’aulne etc, ce qui aura une certaine influence sur le son final de la basse. Le corps de la basse permet de solidariser tous les autres éléments comme le manche, le chevalet, et l’électronique (les micros de la basse). La forme du corps a peu d’impact sur le son, mais permet aux marques de se distinguer : certains marques ont donc développé des formes différentes et très connues commes les corps de la Fender Jazz Bass ou de la Fender Precision, le corps de la Rickenbacker 4001 ou 4003 ou encore le corps de la Gibson Thunderbird.

Les micro et potards

Les micros de la basse permettent de capter les vibrations des cordes grâce à un système de magnétisation, et de transformation cette vibration en signal électrique, qui sera envoyé à l’amplificateur par l’intermédiaire du cable de sortie (jack). Il existe différents types de micros pour basse, mais tous se résument à ce que l’on appelle du simple bobinage ou du double bobinage, également appelé Humbucker. Une basse peut avoir un seul micro (les basses de type Précision la plupart du temps) ou plusieurs (les basses de type Jazzbass). Ces micros sont controlés grâce à des boutons, appelés potards la plupart du temps, qui permettent de gérer plusieurs aspects : le niveau de sortie de chaque micro de la basse, le réglage de la tonalité de la basse, et la balance entre les micro si la basse a plusieurs micros. Certaines basses dites « actives » ont en plus un préampli alimenté par une pile 9V, permettant d’augmenter le niveau de sortie d’un micro, et de régler plus de paramètres grâces à des égaliseurs plus poussés.

Le manche

Le manche de la basse est l’endroit permettant de définir quelle note va être joué. Le manche peut être vissé, à savoir qu’il est relié au corps de la basse par plusieurs grosses visses, mais il peut également être dit « traversant », ce qui signifie que le corps et le manche sont tous deux construits dans une seule pièce de bois. C’est par exemple le cas des basses Rickenbacker 4001 ou 4003. Une basse avec un manche traversant permet en général un meilleur sustain, à savoir une meilleure raisonnance des cordes.

La plupart des basses sont des basses dites frettées, ce qui signifie que des frettes ont été insérées sur le manche pour faciliter le jeu du bassiste et améliorer sa justesse. Mais il existe aussi des basses fretless, sur lesquelles le manche ne comporte aucune frette : il en résulte un son se rapprochant plus du son d’une contrebasse (à condition de le souhaiter bien entendu), mais la justesse des notes est plus difficile à obtenir.

Le chevalet

Le chevalet est la partie d’une basse permettant de de maintenir une tension des cordes au bas de la basse. Il consiste en général en une pièce de metal vissée solidement au corps de la basse, dans laquelle sont insérées les cordes avant d’être attachées à la tête de la basse. C’est sur le chevalet que se trouvent notamment les pontets, permettant de régler la hauteur de chaque corde de manière plus précise. Les cordes vont exercer une tension sur le manche, qui devra être corrigée grâce à une tige en metal située dans le manche de la basse, appelée Truss Rod.

La tĂŞte

La tête de la basse est la partie côté main gauche (ou main droite pour les gauchers) sur laquelle sont fixées les cordes, grâce à un système de mécaniques. Les mécaniques permettent de régler la tension de chaque corde de la basse, à savoir accorder chaque corde de la basse.